feuilles de thé
Nous avons visité les plantations de thé de producteurs au Japon et à Taiwan. Nous avons sélectionné les meilleurs produits d'exploitations à taille humaine et eco-responsables.

Sur cette page, nous souhaitons partager leur histoire et vous expliquer l'origine des produits en vente sur notre site, la récolte et leur transformation.

Ce n'est pas parce que les produits viennent du bout du monde qu'on ne peut pas dire où et comment est produit ce que nous consommons au quotidien!

 
Le village de Wazuka et Monsieur Kita Akihiro
Wazouka - rizière
Wazouka - plantation de thé
rizière Japon
plantation de thé Japon
Producteur de thé
plantation de thé

Wazuka est une petite ville de 4000 habitants environs, à 40 km au sud de Kyoto, dont l’activité principale est la culture du thé.  

 


Le thé vert y est produit depuis plus de 800 ans. Aujourd’hui plus de 300 familles vivent de la culture du thé.



Les rizières et les plantations de thé, au milieu des vallons et des forêts, rendent l’endroit vraiment magique.


Avec Google, il est facile de se donner un aperçu des plantations de thé qui sillonnent les montagnes.

 

Les rangées plus sombres sont des plantations de thé ombré: les théiers sont recouverts de bâches en nylon noirs pendant plusieurs semaines.

 


La superbe campagne de Wazuka, avec ses plantations de riz et de thé en images!!

Parmi les exploitations, nous avons fait la connaissance de Kita et d’une équipe de passionnés qui cultivent le thé sur ces montagnes depuis 2004.

 

Nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir visiter son exploitation et son usine au cours d’une magnifique journée.!
 

C’est lorsque Kita était au collège qu’il visita Wazuka et que naquit sa passion pour le thé vert japonais.

Plus tard, Kita decide de quitter l’université et de se former au sein de l’établissement de recherche sur le thé “Tea Research Institute of Agriculture and Forestry Center” basé à Kyoto.

 

Il participe ensuite à la création d’une coopérative agricole regroupant les producteurs de thé locaux.

Il apprend pendant environ 15 ans auprès de producteurs locaux les techniques de culture du thé.

 

En 2004 nait Obubu Tea farm, qui est une organisation à but non lucratif.

​​​​​​