Rechercher
  • Aux Sources des Thés

Le thé vert japonais

Dernière mise à jour : il y a 2 jours


Reportage au Japon chez Monsieur Kita sur sa fabrication locale de thés
Reportage au Japon chez Monsieur Kita sur sa fabrication locale de thés

Le thé, une fois récolté, est mis dans des sacs et deposé dans une petite camionnette. Il est ensuite transporté dans l'entrepôt de Monsieur Kita, qui se situe en contrebas.


Lorsque l'on rentre dans l'entrepôt, chacun doit retirer ses chaussures et enfiler des chaussons :-)Tout est très bien entretenu.


Les feuilles fraîches sont immédiatement étuvées afin de stopper le processus d’oxydation, puis sont passées dans une série de machines de roulage.

Chaque étape consiste à rouler la feuille pour en extraire l’humidité ainsi que ses huiles essentielles, tout en la séchant petit à petit avec de l’air chaud.


Dans l'entrepôt, les feuilles de thé sont chauffées à haute température, roulées, mises en forme puis conditionnées !



Ces machines anciennes sont exposées dans l’entrepôt de Monsieur Kita: l’occasion de se rendre compte que la culture du thé est un travail très physique, laborieux, qui découle de pratiques ancestrales.


Monsieur Kita nous raconte qu'il dort 3 à 4h par nuit quand c’est le moment de la récolte !


Voici l'ordre d'utilisation des machines , comme expliqué par Monsieur Kita: 


1. Mushiki (machine à vapeur)


2. Dai-ichi Sojuki (Première machine de roulage. Pression modérée)


3. Dai-ni Sojuki (Deuxième machine de roulage. Pression plus forte)


4. Jyunenki (Machine à roulage circulaire)


5. Chujuki (Machine de séparation des feuilles)


6. Seijuki (Machine de roulage final en aiguilles)


7. Kansoki (Machine de séchage final)



Machine à vapeur Mushiki pour chauffer les feuilles de thé

  1. Mushiki. Les feuilles sont déposées sur le tapis et vont ensuite être chauffées à haute température avec de la vapeur d’eau. Cela permet de stopper le phénomène d’oxydation.



Machine Dainisojuki pour rouler et assecher les feuilles de thé avec de l'air chaud









2/3 (Dainisojuki) (Sojuki) : Cette machine est identique à celle présentée ci- contre. Les feuilles de thé sont roulées et asséchées avec de l’air chaud.! 



  • Premier et deuxième roulages. 
On commence à rouler gentiment la feuille et à sécher légèrement sa surface. Les fourchettes malaxent les feuilles tandis que les pâles les roulent contre le mur en bambou intérieur de la machine.

  • La deuxième Sojuki exerce une pression plus forte sur les feuilles de manière à briser le mur de cellules à l’intérieur de la feuille et la préparer à la prochaine étape de roulage. De l’air chaud est aussi soufflé durant le processus.


Machine Jyunenki à roulage circulaire pour extraire les huiles essentielles de la feuille de thé

4. Jyunenki: Le thé est placé à l’intérieur de la cuve et la machine roule les feuilles de thé dans un mouvement circulaire. 
Ce processus de roulage n’inclut pas de chauffage. Les feuilles sont roulées de manière circulaire. Le poids au-dessus de la machine exerce une pression sur les feuilles durant le roulage, ce qui permet d’extraire les huiles essentielles de la feuille et de les répartir de manière homogène.


Machine Seijuki pour rouler les feuilles de thé en aiguilles du Sencha japonais

6 Seijuki: Les feuilles sont mises en forme, pour avoir un aspect rectiligne et homogène. C’est la dernière étape de roulage. Les feuilles sont chauffées par gaz par le dessous et sont roulées en aiguilles, forme caractéristique du Sencha japonais. 







Machine Kansoki de séchage final du thé avant conditionnement

7 (Kansouki): Les feuilles de thé sont finalement séchées par air chaud dans ce four, jusqu’à retenir 5% d’humidité.!










Ballots de thé prêts pour être expédier

Conditionnement du thé en ballot de 30kg.

Et voilà, le thé est prêt à être expedié!


24 vues0 commentaire